Auxiliaire vétérinaire ou auxiliaire spécialisée vétérinaire


Où s’informer ? Sur le site communautaire des auxiliaires vétérinaires : www.auxivet.com

Comment devenir auxiliaire vétérinaire ?

Formation des auxiliaires vétérinaires, ASV, auxiliaires spécialisées vétérinaires.

Retour accueil auxiliaire vétérinaire.com


La qualité première de l’auxiliaire vétérinaire est l’envie d’apporter du bien être aux animaux.  Mais ce n’est pas tout, cette profession à la fois humaine et technique demande des compétences bien précises.

L’auxiliaire vétérinaire exerce sa profession en cabinets, cliniques et hôpitaux vétérinaires mixtes (animaux de rente, ovin, bovin…), canine (chien, chat), spécialisées NACS (furet, tortue, serpent …) ou chevaux. On compte environs 1 800 salariés dont 50% à temps partiel et 90 % de femmes.
 
Lorsque l’on pense à cette profession, on s’imagine soignant et papouillant nos compagnons préférés. C’est une partie du métier qui consiste en effet à prendre soin des animaux hospitalisés. C'est-à-dire, vérifier les pansements et les perfusions, s’assurer que le petit pensionnaire n’a ni froid ni chaud, qu’il ne manque de rien. L’œil de l’auxiliaire vétérinaire dans la surveillance des animaux hospitalisés est déterminant. Il faut reconnaître les signes de douleur, de faiblesse anormale afin d’en référer au vétérinaire. Aujourd’hui les conditions d’hospitalisation, la gestion de la douleur sont des éléments importants dont l’auxiliaire vétérinaire à la charge.

L’assistance chirurgicale est une autre facette de la profession. Le niveau de technique demandé diffère en fonction de la structure vétérinaire. Dans tous les cas, l’auxiliaire vétérinaire se charge de la stérilisation des instruments, préparation du bloc et de l’animal pour l’intervention. Il faut donc bien connaître les pratiques et les techniques des interventions. Présente pendant l’intervention chirurgicale, l’auxiliaire vétérinaire surveille les monitorings, assiste le praticien et en fin d’opération se charge de mettre en place le pansement, d’installer le plus confortablement l’animal et de surveiller de près son réveil.

L’assistance auprès du vétérinaire ne s’arrête pas là. L’auxiliaire vétérinaire polyvalente dans ses fonctions participe aux analyses laboratoires, examens radiologiques, échographiques, en passant par l’assistance en consultation qui en générale vise la contention de l’animal ou comment maintenir un animal sans le stresser ni se blesser.

Parallèlement au côté soins et examens,  l’auxiliaire vétérinaire se charge de l’accueil de la clientèle, de la gestion de l’agenda, du standard. Il lui faudra également gérer les stocks, s’assurer de la bonne hygiène des locaux et du matériel et effectuer le secrétariat (courrier, fiche client, relance) voir un peu de comptabilité. En respectant les réglementations de la profession l’auxiliaire vétérinaire vend les produits pharmaceutiques et apporte les conseils en nutrition et éducation.  

Une profession riche en relationnel et technique qui s’exerce en autonomie et polyvalence dans une structure de taille moyenne. Dans les Centres Hospitaliers Vétérinaires ou cliniques vétérinaires de taille plus importante, l’auxiliaire vétérinaire peut avoir un rôle bien définit à un poste fixe (accueil, soins ou assistance en chirurgie).  Pour exercer en Centre Hospitalier Vétérinaire il est obligatoire d’avoir le titre ASV  « Auxiliaire Spécialisée Vétérinaire ».